Record du monde de Kipchoge : les chiffres de l’exploit

Eliud Kipchoge est le plus grand marathonien de tous les temps. Après avoir remporté les deux dernières médailles d’or olympiques et détenu le précédent record du monde officiel (Berlin 2018), nous avons assisté à une nouvelle performance qui repousse les limites humaines. Le dimanche 25 septembre 2022, Kipchoge a établi un nouveau record du monde en 2h01:09.

Après ce nouveau record du monde officiel, la même question est sur toutes les lèvres : “comment fait-il ?”. Pour la première fois*, COROS a eu accès aux données qui ont permis à Kipchoge de battre ce nouveau record. Muni de la PACE 2, Moses Koech a servi de meneur d’allure à Kipchoge, imposant un rythme sur les 21 premiers kilomètres que peu de personnes dans l’histoire de la course à pied ont pu tenir sur une première partie de course. 

Tout au long de cet article, nous comparerons l’ancien et le nouveau record du monde et mettrons en évidence les données clés de Moses Koech. Attachez vos ceintures, c’est parti pour une analyse de cette incroyable performance !

Logiciel d’analyse : COROS Training Hub

*L’équipe de course de NN a donné accès aux données de Moses Koech, alors qu’elle avait auparavant gardé toutes les données privées. Cela ne signifie pas que les données seront partagées à l’avenir, mais plutôt qu’il s’agit d’une étude de cas unique sur ce record du monde.

Moses Koech : lièvre NN Running Team

Moses Koech (à gauche), Eliud Kipchoge, Noah Kipkemboi (à droite)

Pour tenter de battre le record du monde, Kipchoge a bénéficié de deux lièvres de son équipe, le NN Running Team : Moses Koech et Noah Kipkemboi. Dans le cadre de son rôle de “lièvre”, Moses avait pour mission de s’assurer que Kipchoge était sur le bon rythme pour battre le record au 21ème km. En observant les données de l’entraînement de Moses, vous constaterez que ce dernier possède un solide pédigrée de coureur et qu’il est l’un des meilleurs coureurs au monde. Avec un record personnel de 1h00:00 au semi-marathon (Barcelone, 2020), Moses est capable d’imposer à Kipchoge les temps de passage dont il a besoin. 

Intensité de l’entraînement

Moses met l’accent sur le développement aérobie. Ça n’est pas surprenant compte tenu de sa performance au semi-marathon. Les données de ses quatre semaines précédant Berlin montrent que la majorité de son entraînement se fait en endurance, ou en se concentrant sur le seuil. Sur marathon, les élites sont à la limite entre leur zones de puissance aérobie et leur zones de seuil. C’est donc exactement le type d’entraînement que l’on peut attendre d’un marathonien qui cherche à améliorer ses performances.

Rythme de seuil

Moses a un seuil d’athlète élite en 2:48/km. Pour tous les coureurs, le seuil est l’allure que vous pouvez tenir pendant 40 à 75 minutes, selon l’objectif de votre entraînement. Moses a suivi Kipchoge à son rythme de seuil pendant plus de 21 km avant de s’arrêter. C’est l’exemple ultime de la façon dont on peut pousser son corps jusqu’à ses limites absolues !

Analyse du marathon de Berlin 2022

Données d’allure de Moses Koech : Marathon de Berlin 2022

Le marathon de Berlin 2022 restera dans les annales comme l’une des meilleures performances d’endurance jamais réalisées. Kipchoge et ses lièvres ont d’abord pris de l’avance sur le record du monde dans les 5 premiers kilomètres puis Kipchoge a couru seul les 19 derniers kilomètres. Les théories sur ce qui est humainement possible sont en train de changer. Les données suivantes montrent l’effort nécessaire pour tenir ce rythme, ainsi qu’une comparaison entre l’ancien (2018) et le nouveau record du monde. 

0-5km : 14:14

5 premiers kilomètres du marathon de Berlin 2022

Berlin 2022 :

Comme beaucoup d’athlètes sur la ligne de départ, l’adrénaline s’est emparée des meilleurs coureurs du monde. Après un départ canon, Moses a imposé un rythme soutenu pendant 1 km. Après s’être rapidement installé dans le rythme prévu, on peut voir la fréquence cardiaque de Moses atteindre 178-180bpm pendant les 5 premiers kilomètres. Le groupe de tête a parcouru les 5 premiers kilomètres à un rythme moyen de 2:51/km. Du point de vue du rythme, c’était exceptionnellement rapide. Non seulement ils étaient rapidement en avance sur le rythme du record du monde, mais Moses opérait également bien dans sa zone de seuil. Moses a atteint une cadence maximale de 214 en accélérant depuis le départ… 

Ancien vs nouveau record : 10 secondes d’avance sur le record de 2018

En 2018, Kipchoge a parcouru les 5 premiers km en 14:24. Avec un passage 10 secondes plus vite en 2022, le rythme était voulu. Dans cette course contre l’histoire, il n’y avait qu’une seule manière d’attaquer la course… de façon agressive. Avec une température proche de 11°C et de légers vents, les conditions étaient parfaites pour un chrono rapide.

5-10km : 14:09 (28:23)

5-10km : Berlin 2022

Berlin 2022 : Le rythme s’est accéléré entre le 5ème et le 10ème km. En atteignant un pic de 2:38/km, le groupe de tête accélérait encore et ne montrait aucun signe de ralentissement. Avec un groupe de tête déjà limité à 3 lièvres et 3 prétendants, la course était lancée et promettait déjà de devenir le marathon le plus rapide de tous les temps. Sur cette portion, Moses a atteint une cadence maximale de 191, avec un rythme moyen de 2:49/km. Moses opérait à 100% dans sa zone de seuil et aidait Kipchoge à courir au delà du rythme du record du monde. 

Ancien vs nouveau record : 38 secondes d’avance sur le record de 2018

Les kilomètres 5 à 10 ont été déterminants pour battre le record du monde. L’équipe de lièvres a pris 28 secondes à l’ancien record pendant cette section de 5 km (5.4 secondes/km). Concernant Moses, il pouvait soit choisir de ralentir légèrement et de rester plus longtemps avec Kipchoge, soit de continuer à courir au seuil et de mettre son coéquipier sur les rails d’un nouveau record. Avec un Kipchoge concentré sur son objectif, il n’y avait qu’une seule façon de courir. Vite.

10-15km : 14:10 (42:33)

10-15km : Berlin 2022

Berlin 2022 :

Bien que les résultats officiels du chronométrage ne montrent pas de différence significative sur ce segment de 5 km, il s’agit en fait du segment le plus rapide de la course. En ne courant pas sur une trajectoire exacte et en se déplaçant sur le côté pour les ravitaillements, un athlète peut courir une distance plus longue que la distance officielle (42,195 km) sur un marathon. Tout au long de ce segment, Moses a maintenu un rythme moyen de 2:46/km avec une cadence de 181. Vous pouvez voir que la fréquence cardiaque de Moses commence doucement à monter vers les 180 bpm, ce qui signifie que l’effort commence à se faire sentir. Moses réalise une course brillante et prépare le terrain à Kipchoge.

Ancien vs nouveau record : 1 minutes et 5 secondes d’avance sur le record de 2018

Le groupe de tête s’envole et Kipchoge a l’air fort. En 2018, Kipchoge a parcouru les 15 premiers km en 43:38. En 2022, il est 1 minute et 5 secondes plus rapide. Malgré le fait que la meilleure tactique soit souvent un “negative split”, l’équipe de course NN était en mission dès le début ! Moses est clairement dans sa zone de seuil et Kipchoge est installé dans sa foulée.

15-20km : 14:12 (56:45)

15-20km : Berlin 2022

Berlin 2022 :

Le rythme reste soutenu et il n’y a plus que deux concurrents en lice. Kipchoge a tojours ses deux lièvres à ses côtés et ils courent à un rythme de 2:48/km. Au cours du 4ème segment, Moses commence à ralentir légèrement sa cadence. Après avoir atteint des pics de 191 et 188 foulées par minute dans les segments précédents, il plafonne à 186 entre le 15ème et le 20ème km. C’est un signe que ses jambes commencent à être lourdes et qu’il se fie davantage à la longueur des foulées qu’à leur fréquence. Si la cadence diminue légèrement, le rythme reste élevé. Des sacrifices sont souvent nécessaires pour obtenir des performances de premier plan. L’effort que nous observons de la part de Moses est un effort de classe mondiale, il devrait être salué par tous. 

Ancien vs nouveau record : 1 min et 11 secondes d’avance sur le record de 2018

L’avance continue de s’accentuer dans la course contre l’histoire. Le drame de cette édition tient dans le fait que Kipchoge avait réalisé un “negative split” lors de son record de Berlin 2018. Alors que le groupe de tête est sur un rythme incroyable, les lièvres de Kipchoge courent toujours au seuil. Les athlètes ne peuvent courir qu’un temps donné à ce seuil avant de devoir se reposer.

Semi-marathon : 59:51

Semi-marathon : Berlin 2022

Berlin 2022 : Il s’agit peut-être de la course la plus impressionnante de la carrière de Moses à ce jour. Coureur déjà accompli, Moses a établi un nouveau record personnel officiel au semi-marathon en donnant le rythme à Kipchoge. Avec un temps de 59:51, Moses a couru dans une moyenne de 2:49/km, alors qu’il s’est éloigné légèrement de la trajectoire optimale lors des ravitaillement et à quelques autres occasions. Ayant couru à la limite de ses capacités pendant toute la course, Moses a un rythme cardiaque moyen de 177bpm, avec un maximum de 186bpm.

Ancien vs nouveau record : 1 minutes et 15 secondes d’avance sur le record de 2018

En 2018, Kipchoge est passé à mi-parcours en 1h01:06. Ayant démarré la course 2022 de manière plus agressive, l’équipe des lièvres est passée en 59:51. Après avoir pris 1 minute et 15 secondes d’avance pour la deuxième moitié de l’épreuve, il reviendra à Kipchoge de maintenir ce rythme. Quant aux pacers, ils sont proches de leurs limites et sur le point de s’arrêter.

20-25km : 14:23 (1h11:08)

20-25km : Berlin 2022

Berlin 2022 :

C’est le dernier segment que Moses et Noah vont courir avec Kipchoge. Après avoir poussé leurs corps à leurs limites, c’est maintenant à Kipchoge de faire le travail. Après avoir couru 23,34 km, Moses a établi un nouveau seuil (passant de 2:54/km à 2:48/km) et a obtenu un score parfait de 120 % dans le COROS Training Hub (comparaison entre cette course et les courses précédentes). Ayant rempli son rôle de lièvre lors d’une journée record, Moses a réalisé une course extraordinaire et a mis Kipchoge en position de battre un record historique. Dès lors, c’est au plus grand coureur de tous les temps de courir 19 km en solitaire au rythme du record du monde. 

Ancien vs nouveau record : 1 minute et 16 secondes d’avance sur le record de 2018

Maintenant que les lièvres se sont arrêtés, c’est à Kipchoge de gagner sa place dans l’histoire. N’ayant gagné qu’une seconde sur le rythme du précédent record sur cette section, il a du pain sur la planche. Après le “negative split” du Kipchoge de 2018, c’est au Kipchoge de 2022 de ne pas perdre 76 secondes sur les 17 derniers kilomètres (4,47 secondes/km). Bien que cela semble constituer un matelas important, les derniers 17 km peuvent être très longs quand on est seul.

25-30km : 14:32 (1h25:40)

Berlin 2022 : Comme indiqué précédemment, le corps humain ne peut maintenir le seuil d’effort qu’un certain temps avant de devoir se reposer. En raison de la formation d’acide lactique et d’autres facteurs physiologiques en jeu, il est souvent préférable pour les athlètes élite de courir à la puissance aérobie pour la distance du marathon (ceux qui terminent en moins de 3 heures). Bien que nous ne connaissions pas les valeurs qui se cachent derrière les données de Kipchoge, nous pouvons comprendre qu’il court proche du seuil, mais pas tout à fait au seuil. Son rythme était-il trop rapide dès le départ ? A-t-il passé trop de temps au seuil ? Nous allons rapidement découvrir les réponses à ces questions en observant ses 17 derniers kilomètres en solitaire.

Ancien vs nouveau record : 1 minute et 5 secondes d’avance sur le record de 2018

Pour la première fois de la course, Kipchoge a perdu du terrain dans un segment spécifique. Au cours des 5 derniers kilomètres, Kipchoge a perdu 9 secondes sur l’ancien record du monde. Bien qu’il ralentisse, c’est encore loin des 4,47 secondes/km qu’il avait comme matelas. Kipchoge court fort et a laissé la 2e place derrière lui. Les 35 prochaines minutes sont une bataille entre Kipchoge et le chronomètre.

30-35km : 14:30 (1h40:10)

Berlin 2022 :

L’une des meilleures performances d’endurance de tous les temps est en train de se dérouler sous nos yeux. Kipchoge a couru ces 5 km suivants à un rythme légèrement plus rapide que précédemment. Bien qu’il n’égale pas son rythme de “negative split” de 2018, il se maintient entre 2:53 et 2:55/km. Après avoir commencé la course avec des kilomètres aux alentours de 2:40, la foulée reste en place ! Kipchoge continue de tourner sur une cadence forte et reste concentré sur l’objectif à accomplir. 

Ancien vs nouveau record : N/A

Il n’y a pas eu de chronométrage officiel au kilomètre 35 en 2018. Nous pouvons nous risquer à deviner que Kipchoge continue de perdre du temps, mais sans s’écrouler complètement. Kipchoge se maintient sur le rythme du record du monde et la ligne d’arrivée se rapproche.

35-40km : 14:43 (1h54:53)

Berlin 2022 : On peut se demander ce qui se passe dans la tête de Kipchoge à ce moment. Le record est à portée de main, mais il ne fait aucun doute qu’il souffre. Ayant ralenti à un rythme de 2:57/km, il est environ 6-8 secondes plus lent par kilomètre que son rythme de départ. Quand on court après un record du monde, il faut tout miser. Ce que nous avons vu entre les kilomètres 35 et 40 est une démonstration de pure ténacité et de détermination. Cela fait mal, Kipchoge ralentit, mais Kipchoge est le meilleur de tous les temps. Ce record est le sien. 

Ancien vs nouveau record : 39 secondes d’avance sur le record de 2018

39 secondes d’avance sur l’histoire. Il reste 2,195 kilomètres avant la ligne d’arrivée. Le Kipchoge de 2018 a fini fort car il savait qu’un record pouvait être obtenu à l’époque, aujourd’hui il s’agit de résister au Kipchoge de 2018 afin d’établir une nouvelle marque record. La foule l’acclame, l’excitation est à son comble. Plus que 2,195 kilomètres avant de marquer à nouveau l’histoire.

40-42.195km : 6:16 (2:01:09)

Nouveau record du monde : Le record appartient à Kipchoge ! 2:01:09

La meilleure performance de tous les temps sur marathon a eu lieu le 25 septembre 2022 à Berlin, en Allemagne. Entouré d’une équipe d’entraîneurs, un staff et des coéquipiers exceptionnels, Eliud Kipchoge a réalisé un temps de 2h01:09. Bien qu’ayant été témoins de plusieurs performances exceptionnelles au fil des ans chez COROS, nous n’avons jamais vu un athlète et une équipe repousser leurs limites comme ils l’ont fait aujourd’hui. Ce fut un jour important dans l’histoire des sports d’endurance, alors même que nous continuons à explorer ce qui est humainement possible. 

Conclusion

Lorsqu’ils s’entraînent dans le meilleur environnement d’équipe au monde, les coureurs de la NN Running Team se concentrent sur tous les points importants de la performance athlétique. Des points tels que la spécificité de l’entraînement, le rythme, la motivation, etc. Pour les coureurs qui ont puisé leur inspiration et leur motivation dans ces performances, sachez que vous pouvez vous aussi vous concentrer sur ces points avec l’aide des outils d’entraînement COROS. Nous tenons à féliciter l’ensemble du NN Running Team pour cet incroyable accomplissement, qui ne fait que renforcer notre passion pour l’exploration de la perfection !

close

Want to #ExplorePerfection in Your Training?

Get the latest articles from our sports science team directly to your inbox!

We don’t spam! Read our privacy policy for more info.

Leave a Reply

%d bloggers like this: